Réinjection de graisse : Lipomodelage/lipofilling des seins

Pendant de nombreuses années le seul moyen d’augmenter le volume des seins a été la pose d’implants mammaires. Ce procédé reste la méthode la plus utilisée. La réinjection de graisse autrement dénommée lipomodelage, lipofilling, lipostructure, initialement utilisée au niveau du visage, s’est étendue à d’autres parties du corps, notamment les fesses, les mollets et les seins.
C’est une méthode séduisante puisqu’il y a « deux chirurgies en une »: on supprime la graisse excédentaire dans certains régions du corps et on l’utilise pour remplir des zones du corps qui manquent de volume. Contrairement au lipofilling du visage le lipomodelage des seins nécessite une quantité de graisse assez importante. Alors que 20 à 30 ml de graisse suffisent pour redonner du volume au visage, il est nécessaire d’injecter au moins 200 ml de graisse dans chaque sein pour obtenir une augmentation significative. Il faut généralement prélever de la graisse dans deux ou trois parties du corps, comme le ventre, les hanches, la culotte de cheval. De ce fait le lipofilling des seins n’est pas réalisable chez les femmes qui sont minces.

Est-ce que le résultat d’un lipofilling des seins est définitif ?

Suite au lipofilling une partie des cellules graisseuses injectées ne va pas survivre. On l’estime à environ 30%. Le résultat obtenu après 6 mois est définitif. Le lipoffilling est une greffe de cellules graisseuses vivantes qui persisteront toute la vie.

Quelles sont les différences entre le lipofilling des seins et la pose d’implants mammaires ?

Le lipomodelage des seins ne permet pas une augmentation du volume des seins aussi importante que celle obtenue avec la pose d’implants mammaires. La graisse n’est pas suffisamment ferme pour soulever la peau autant que peut le faire la prothèse mammaire remplie de silicone, de consistance plus ferme. D’autre part, même chez une personne disposant de « réserves graisseuses » importantes il n’est pas possible d’obtenir une grande augmentation de volume car il y a une quantité limitée de cellules graisseuses pouvant être greffées en une seule fois. Dans ce cas il est préférable de pratiquer deux séances de lipomodelage des seins.

 

La prothèse mammaire est un corps étranger inerte qui ne changera pas de volume. La graisse injectée dans le sein est un tissu vivant dont le volume peut fluctuer avec le poids de la patiente. Les cellules se rempliront de graisse lors des prises de poids et se « videront »  de leur graisse en cas d’amaigrissement. Pour cette raison il n’est pas judicieux de prendre du poids uniquement dans le but d’avoir suffisamment de graisse pour un lipomodelage des seins car les seins diminueront de volume si la patiente maigrit par la suite.

La graisse a été prélevée au niveau du ventre, des hanches et des cuisses.

Le Lipomodelage des seins peut être effectué en complément de la pose d’implants mammaires.

Le lipofilling des seins est le plus souvent réalisé isolément. Il peut aussi être associé à une augmentation mammaire par implants mammaires pour améliorer le résultat de celle-ci.

Le lipofilling des seins permet de dissimuler les contours de la prothèse mammaire

Chez les femmes maigres, après une augmentation mammaire le contour des prothèses mammaires peut être perceptible notamment au niveau de la partie supérieure des prothèses. En injectant de la graisse dans la partie supérieure du sein, au niveau du décolleté, à proximité de la prothèse, on diminue la différence de hauteur entre la prothèse et le sein. La transition entre le sein et la prothèse mammaire devient ainsi plus progressive et le contour de la prothèse imperceptible.

Le lipofilling des seins est le plus souvent effectué après une augmentation mammaire pour corriger une démarcation trop nette entre la prothèse et le sein. Le lipomodelage des seins peut aussi être réalisé en même temps que la pose des implants mammaires, notamment chez les femmes minces, si l’on pense que le bord supérieur des prothèses risque d’être visible. En utilisant des prothèses mammaires adaptées à la morphologie de la patiente et en les plaçant dans le Dual Plane cela s’avère rarement nécessaire.

Le lipofilling des seins permet d’apporter un volume supplémentaire dans des régions bien précises du sein

Il est possible d’ajouter du volume, « à la carte », dans certaines parties du sein après une augmentation mammaire. C’est notamment le cas chez les femmes qui ont des seins tubéreux. Dans cette malformation du sein la partie inférieure du sein est peu développée et pour cette raison le sillon situé sous le sein est très près de l’aréole. Lors d’une augmentation mammaire pour corriger des seins tubéreux la partie inférieure de la prothèse mammaire est positionnée plus bas que l’ancien sillon pour créer la moitié inférieure du sein qui était quasiment inexistante. D’autre part, compte-tenu qu’il n’y a pas de glande mammaire dans cette partie du sein la prothèse est placée presque directement sous la peau. Pour ces deux raisons il arrive qu’après une augmentation mammaire chez une femme ayant des seins tubéreux il y ait une démarcation au niveau de l’ancien sillon ( « double pli ») ou que la partie inférieure des seins soit trop rectiligne. L’injection de graisse permet de dissimuler l’ancien sillon et de donner du galbe à la partie inférieure des seins.